INTERBIO ALPC Tél. 05 56 79 28 52 - INTERBIO Midi-Pyrénées Tél. 05 61 75 42 84

Le site des associations interprofessionnelles bio du Sud-Ouest

Logo Interbio ALPCDans le cadre de la Réforme territoriale, les trois associations interprofessionnelles bio se sont organisées pour ne faire qu’une structure commune et unique au 1er janvier 2016 : INTERBIO Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes. Convoqués en Assemblée Générale Extraordinaire, les adhérents d’ARBIO Aquitaine, d’INTERBIO Limousin et de CROISSANCE BIO Poitou-Charentes ont validé à l’unanimité le traité de fusion et la modification des statuts d’ARBIO Aquitaine afin de permettre à cette dernière de devenir la nouvelle structure représentative bio de l’ensemble de la filière, de la fourche à la fourchette de la future Grande Région.

INTERBIO ALPC rassemblera ainsi 175 organisations et opérateurs membres représentants, plus de 2 500 producteurs bio et un chiffre d’affaires de plus de 500 millions d’euros. Les membres sont répartis en quatre collèges : les représentants des producteurs bio, des groupements de producteurs, des transformateurs/distributeurs et des organismes associés (fédérations régionales, établissements publics de formation, centres techniques, etc.). La nouvelle structure emploiera 10 salariés et s’est donné 4 missions principales dans la continuité des actions menées :

  • Assurer la promotion des produits bio régionaux
  • Contribuer au développement des filières bio sur la future Grande Région
  • Animer le Pôle Régional de compétence pour une alimentation de qualité en Restauration Collective
  • Représenter la filière bio régionale auprès des Pouvoirs Publics et de l’Agence Bio
    nationale

Philippe LASSALLE SAINT-JEAN, ancien président d’ARBIO Aquitaine, assure la présidence de la nouvelle organisation et sera accompagné par deux vice-présidents, Jean MAISON, ancien président d’INTERBIO Limousin et Edouard ROUSSEAU, ancien président de CROISSANCE BIO Poitou-Charentes.
La nouvelle organisation fera rapidement des propositions d’actions aux Pouvoirs publics, tout particulièrement à la nouvelle Assemblée régionale et à la nouvelle Direction Régionale de l’Agriculture. Ces propositions comporteront notamment le déploiement des meilleurs dispositifs pré-existants sur chacune des anciennes Régions afin d’assurer la meilleure dynamique possible de développement de l’agriculture biologique. 

A savoir : La nouvelle Région compte fin 2015 plus de 4 000 producteurs (2ème rang national) et 150 000 hectares cultivés selon le mode de production biologique (3ème rang), soit 3,6 % de sa surface agricole utile.